<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=479386539084370&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

 Tags: Saisonnier

Demander votre expertise GRATUITE

L’hiver, on a tendance à s’enfermer chez soi et on fait tout ce que l’on peut pour réchauffer l’atmosphère. Allumer un feu de cheminée ou des bougies peut être problématique. En effet, ces deux éléments sont considérés comme des polluants intérieurs. Suivez nos conseils pour conserver une bonne qualité de l’air dans votre habitation.

Polluants intérieurs

Polluants intérieurs : bougies parfumées et feux de cheminée.


Les bougies parfumées, toxiques ?

Les bougies parfumées peuvent être toxiques. Une bougie naturelle, sans parfum, pollue déjà sous l’effet de la combustion. La cire, les additifs et les parfums utilisés peuvent accroître le phénomène de pollution intérieure.

Les polluants intérieurs contenus dans les bougies :

La cire des bougies peut provenir de trois origines différentes ; la cire d’abeille, les cires végétale (cire de soja ou de palme), ou la paraffine. Les deux premières cires sont naturelles, mais la paraffine est un composant obtenu à partir du pétrole. Attention, même les cires naturelles peuvent comporter des additifs polluants pour améliorer leur tenue, veillez toujours à bien lire les étiquettes.

La plupart des bougies présentes dans le commerce sont fabriquées à base de paraffine (moins chère) et d’huiles parfumées réalisées avec des parfums de synthèses. Ces parfums contenus dans les bougies peuvent être allergènes.

L’idéal est de fabriquer des bougies soi-même avec 100% de cire d’abeille et des huiles essentielles pour les parfums. C’est aussi la solution la plus onéreuse.

Bougies parfumées toxiques

Les bougies parfumées ne sont pas une bonne solution pour assainir l’air.

 

Comment réduire les polluants intérieurs ?

La combustion et les fines particules contenues dans les bougies sont à l’origine de nombreux problèmes respiratoires.

Quelque soit le type de bougie, elle contiendra des polluants. Pour réduire les polluants intérieurs, il faut limiter au maximum l’utilisation de bougies parfumées. Si vous êtes à la recherche de parfums intérieurs, privilégiez les parfums naturels comme le pot pourri, les sachets de lavande séchée…

Si vous n’arrivez pas à vous passer des bougies, ne respirez pas directement la fumée et ouvrez grand les fenêtres.

 

Feux de bois = mauvaise qualité d’air

Privilégiez les feux de cheminée fermés.

Les feux de cheminée plus toxiques que le tabac pour la qualité de l’air

En hiver, on aime se blottir au coin du feu, mais les feux de cheminée sont remplis de substances toxiques. Certaines de ces substances toxiques sont cancérigènes. Au total, plus de 7000 polluants intérieurs dégraderaient la qualité de l’air lors de la combustion. Maladies respiratoires, toux, maux de tête, irritations de la gorge et des yeux… sont autant de symptômes produits par les feux de cheminée.

Quelques astuces pour limiter les polluants intérieurs lors d’un feu de bois :

  • Privilégiez les feux fermés
  • Faites de petits feux et ne les laissez pas couverts
  • Utilisez du bois sec non traité et ne brulez jamais autre chose que du bois
  • Aérez la pièce même s’il fait froid dehors

 

D’autres astuces pour assainir l’air d’une maison ?

Nous vous donnons 3 astuces pour améliorer la qualité de l’air dans une maison.

Lisez l’article !

Demander votre expertise GRATUITE


 

Partagez ce conseil auprès de vos amis