<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=479386539084370&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Vous suspectez de l’humidité dans votre maison et vous voulez en avoir le cœur net ? Avant d’appeler un expert, vous pouvez déjà effectuer votre propre diagnostic humidité.

En suivant notre check-list en 7 étapes, vous pourrez déterminer si oui ou non votre maison est trop humide.

diagnostic-humidite

Diagnostic n° 1 : les fenêtres

Des fenêtres mal isolées ou laissant l’eau s’infiltrer quand il pleut peuvent être une source d’humidité dans la maison. Ce type d’humidité se manifeste sous forme de condensation sur les vitres et de moisissures sur les rebords des fenêtres. Si vos carreaux sont embués de l’intérieur et que les murs adjacents présentent des taches noirâtres, le diagnostic humidité est clair : votre maison est trop humide.

Diagnostic n° 2 : le bois et les cartons

S’il y a des meubles en bois ou des caisses en carton dans la pièce, regardez-les de plus près. En effet, ces deux matériaux sont particulièrement sensibles à la présence d’humidité. Si votre maison est trop humide, ils en porteront la trace. La deuxième étape du diagnostic humidité est donc d’observer le bois et les cartons pour déceler l’éventuelle présence de moisissures.

Diagnostic n° 3 : Les murs

Observez bien chaque mur de la pièce. Les problèmes d’humidité se manifestent souvent sur les murs, surtout dans le cas d’humidité par infiltration d’eau. Le diagnostic est très simple : si vous observez l’un des symptômes suivants, votre maison est trop humide :

  • Auréoles sur les murs
  • Taches noires, jaunes ou verdâtres qui se développent
  • Papier peint qui décolle
  • Peinture écaillée

Diagnostic n° 4 : les plinthes

Une fois que vous avez observé les murs, penchez-vous sur les plinthes : sont-elles en bon état ? Décollées ? Couvertes d’une substance blanchâtre ? Dans les deux derniers cas, il s’agit respectivement d’un problème d’humidité ascensionnelle et de salpêtre. Ces deux diagnostics nécessitent une prise en charge immédiate.

 diagnostic-humidite

Diagnostic n° 5 : la cave, la salle de bain et la cuisine

Soyez particulièrement attentif dans ces trois pièces, car ce sont les plus sensibles aux problèmes d’humidité. Ce sont donc celles qui en porteront les premiers symptômes. En effet, les caves sont souvent difficiles à aérer et si leurs murs sont poreux, l’humidité du sol peut s’y infiltrer. La vapeur d’eau présente dans la cuisine et dans la salle de bain peut ne pas avoir la possibilité de s’évacuer si ces pièces sont mal aérées et causer de l’humidité.

Diagnostic n° 6 : la fraicheur ambiante

Il fait toujours froid chez vous ? Vous avez probablement un problème d’isolation. Si vous observez en plus de la condensation à l’intérieur, le diagnostic humidité est clair : il faut revoir votre système d’isolation !

Diagnostic n° 7 : l’hygromètre

Si vous avez du mal à reconnaître les symptômes ci-dessus, il vous reste toujours la solution la plus précise : mesurer le taux d’humidité avec un hygromètre. Dans ce cas, le diagnostic est simple : si l’hygromètre indique un taux d’humidité supérieur à 60-70 %, votre maison est trop humide.

diagnostic-humidite

Quand demander de l’aide ?

Lorsque vous avez diagnostiqué un problème d’humidité dans votre maison, commencez par ouvrir les fenêtres plusieurs fois par jour pour aérer la ou les pièces concernées. Si le problème persiste, il faudra appeler un expert pour qu’il vienne traiter la cause en profondeur. Demandez votre devis gratuit !

Demandez votre expertise gratuite
Partagez ce conseil auprès de vos amis