<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=479386539084370&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Demander votre expertise GRATUITE !

 

Comment la condensation se manifeste-t-elle ?

La condensation est un phénomène naturel assez répandu dans les habitations. Mais comment arrive-t-elle exactement ? Un peu de physique : il s’agit d’un changement d’état de matière d’un gaz en liquide ou en solide. Ce passage d’état gazeux à liquide est aussi nommé liquéfaction. Dans un environnement naturel, la condensation est une étape centrale du cycle de l’eau. La vapeur d’eau présente dans l’air se transforme en rosée au contact des plantes, en nuages ou en averses diverses (pluie, neige, glace…).

condensation

C’est donc un phénomène assez simple ; l’apparition de la condensation est due à deux paramètres : l’humidité absolue de vapeur d’eau (il s’agit de grammes d’eau par kilogramme d’air sec, un mètre cube d’air sec correspondant à 1,2 kilogramme), et la température.

En gros, plus la température est élevée et plus l’air peut retenir une grande quantité de vapeur d’eau. Lorsque l’air chaud d’une pièce est refroidi au contact d’une surface froide par exemple, la quantité de vapeur contenue dans l’air chaud ne peut plus être contenue. Cette vapeur se transforme alors en condensation au contact la paroi en question. C’est exactement ce qu’il se passe lorsque vous prenez votre douche ou que vous cuisinez. La chaleur de l’évaporation de l’eau vient se heurter aux surfaces froides comme les fenêtres, les miroirs ou même les murs.

Lire aussi : comment lutter contre la condensation dans la salle de bain ?

Un deuxième problème malheureusement bien connu de nos habitations, c’est l’apparition de moisissures. Celles-ci surgissent si et seulement si ces 5 facteurs sont réunis :

  • la présence de spores (ce qui est pratiquement toujours le cas),
  • la température,
  • l’humidité relative sur le support,
  • la qualité du support,
  • la durée durant laquelle toutes ces conditions sont réunies.

Si le pont thermique ne peut à lui seul cause de la moisissure, il y contribue largement. Il faut donc y faire très attention.

L’humidité dans la maison due aux ponts thermiques

Un pont thermique, c’est quoi exactement ? Il s’agit d’une zone autour de l’enveloppe d’une habitation qui présente une variation de résistance thermique. C’est un espace dans la construction où l’isolation remplit mal son rôle (rupture entre différents matériaux, changement structurel dans l’enveloppe, discontinuité de l’isolant…). Cela provoque une chute de la température de la surface concernée et c’est cette différence avec la température de l’air qui crée de la condensation.

d-ou-vient-la-condensation-dans-une-maison

 

En général, nous pouvons constater que les moisissures dues à l’humidité apparaissent plutôt dans les angles ou des jonctions de murs, sols et plafonds. Ce qui correspond effectivement à ces zones de ponts thermiques.

Évidemment, les ponts thermiques sont peu évitables. Mais sachez qu’un pont thermique sur une surface assez petite ou ponctuel n’aura pas d’impact néfaste. Il faut vraiment avoir une surface importante et/ou répétée pour avoir des problèmes de condensation liés au pont thermique.

Comment lutter contre ce type de problème de condensation ?

Il existe un nombre important de solutions, mais celles-ci sont parfois difficiles à mettre en œuvre, peu esthétiques ou chères. Nous vous conseillons donc de faire appel à un professionnel du traitement de l’humidité comme nous, afin d’obtenir un bon diagnostic. En effet, seul un expert pourra diagnostiquer votre problème avec certitude et vous proposer des solutions adaptées et personnalisées en fonction de vos besoins.

Lire aussi : Pourquoi faut-il lutter contre la condensation dans une maison ?

 

Demander votre expertise GRATUITE

Nouveau call-to-action
Partagez ce conseil auprès de vos amis